Ragréage autonivelant standard - 4 à 25 mm

18,00 € TTC
,
5/ 5
Quantité

Date de livraison estimée le : 03/08/2021

Ragréage auto-nivelant prêt à l'emploi. Il s'applique sur tout types de sols afin de préparer le support à recevoir la couche de finition (parquet, béton ciré, carrelage, etc...). Il permet donc de ragréer la surface d'un sol. Il s'applique sur une épaisseur allant de 4 mm à 25 mm. Il est préférable de réaliser un primaire époxy sablé avant d'appliquer le ragréage sur le support.

Conditionnement : Seau de 25kg

Consommation : Pour une épaisseur minimum de 4 mm : 8kg/m2 / Pour une épaisseur de 25mm : 50kg/m2.

Calcul de la consommation : 1,7 x mm x m2 = kg de produit / 25kg = nombre de sacs.

Son application nécessite une gamme d'outils adapté : un ou plusieurs seaux souples de 40 litres en fonction de la surface (plusieurs personnes). Un malaxeur, des chaussures à clous, une règle, un rouleau débulleur et une flamande.

Fiche technique

Le ragréage auto-nivelant pour la rénovation des sols avant la pose d’un revêtement tel qu'un carrelage, un parquet ou un béton ciré. Le sol doit être propre, plat et lisse. Pour obtenir cet état, notamment dans le cadre de la rénovation, l’on utilise très souvent des produits dits « Ragréage auto-nivelant » pour la préparation de sol. Il s’agit d’un mortier de ciment anhydride, de sable fin, d’eau et d’additif facilitant sa bonne répartition au sol.

Très faciles à mettre en œuvre ils sont adaptés à de nombreux supports, tels ciment, carrelage, plancher traditionnel, plancher chauffant ou revêtement synthétique. Les surfaces les recevant doivent seulement être rigides. Depuis les années 70, ce produit (dit aussi ragréage autolissant malgré quelques différences) est courant dans les chantiers de pose de revêtement.

Les caractéristiques du ragréage auto-nivelant

Le ragréage est une couche de finition sur la maçonnerie neuve ou en rénovation. Elle est destinée à la préparation de support en dissimilant et aplanissant les défauts comme les petits reliefs, fissures et bulles. Il se coule sur des surfaces ne présentant que des irrégularités (creux ou bosses) de profondeur ou hauteur inférieures à 3cm. Au-delà de cette fourchette, l’on posera une chape fine traditionnelle. Le ragréage est adapté pour la pose revêtements comme le béton, le carrelage ou le parquet.

Le produit se présente sous forme de poudre à mélanger à de l’eau. Souvent, surtout pour l’agréage autolissant, de la résine est mélangée à la poudre de base. Sa principale caractéristique est son extrême fluidité, et son état de pose très liquide lui permet de déployer ses propriétés nivelantes. Dans le cas d’un support poreux, une couche de primaire d’accrochage est prévue, bien que certains la recommandent dans tous les cas comme garante d’une adhérence maximale du ragréage. Un sac Ragréage auto-nivelant de 25 kg convient pour environ 3 m2.

On admet généralement que le coût du ragréage d’un sol s’établit entre 5 et 10 € le m2 en comptant la couche de primaire d’adhérence, auquel s’ajoute le tarif (10 à 20 € le m2) de coulage par un professionnel.

Le choix du produit du ragréage auto-nivelant

Les produits « Ragréage autonivelant » sont destinés à la préparation de support généralement destinés à être revêtus, mais certains d’entre eux, prévus pour l’extérieur ou présentant un rendu très esthétique peuvent également rester nus comme l'Indurit flow ou nos kits autolissants. Dans le cas de petites imperfections préférez un mortier de lissage.

Tous présentent une excellente adhérence et un durcissement rapide. Ils sont extrêmement résistants et ne craquent pas ; c’est la raison pour laquelle ils sont parfois conservés nus.

Les techniques de pose du ragréage auto-nivelant

En premier lieu, une préparation de sol s’impose. Il convient de vérifier l’état de dégradation et la profondeur des reliefs. S’il y a des fissures, elles seront légèrement creusées en forme de V. Le sol doit être absolument rigide, propre, sec et sans traces de peinture, vernis ou produits gras pouvant nuire à l’adhérence. Une fois que toutes les portes et plinthes démontées, des tasseaux sont mis en place pour fermer les ouvertures au niveau du sol, et des cartons boucheront les éventuels drains, bouches d’aération, etc..

Ensuite le mortier de ragréage doit être préparé selon les indications d’origine. Il est plus que recommandé de respecter les proportions, le malaxage (lent) et le temps de pose pour se garantir un résultat satisfaisant. Le coulage du mortier commence dans le coin opposé à la porte et par recouvrement de petites zones de 1 à 2 min 2 s à chaque versement. Une attention particulière est portée au bas des murs.

En principe il n’est pas besoin d’intervention ou d’outil, l’enduit de répandant et se stabilisant naturellement en une surface plane. Seul le mortier fibré nécessite un étalement à la lisseuse ou la flamande. Le temps de séchage avant pose de revêtement varie selon le fabricant. On applique des épaisseurs variables selon la destination du sol. Le minimum pour un usage normal est de 3 mm.

Les limites de son adéquation sont justement l’épaisseur (maximum 25 mm), un support très abîmé et fragilisé et un sol de trop forte pente. En termes de poids, il s’avère plutôt léger, puisque une surface posée de 10m2 sur 5mm d’épaisseur correspond à environ 83kg. Ce mortier spécial se trouve aussi préparé pour être posé en couche épaisse. Il remplace désormais souvent les mortiers traditionnels, séduisant les artisans par ses qualités remarquables d’homogénéité, de performance générale ainsi que de facilité et rapidité de pose. Bien sûr, on évitera absolument le coulage par temps très chaud ou très froid.

Vous aimerez aussi
Produits associés
Please wait...